Condamne-a-me-tuer

 

 

TITRE : Condamné à me tuer

AUTEUR: Jonathan Destin

Date de parution : 3 octobre 2013

Éditeur : j’ai lu

Nombre de pages : 189

Prix : 5,60€

Résumé : 

" le calvaire qu'il a enduré jusqu'à s'immoler par le feu car la mort lui semblait être la seule solution, d'autres le vivent tous les jours. En France 14% des enfants ne se sentent pas en sécurité au collège, et 10% d'entre eux connaissent le harcèlement.

Brûlé à 72%, Jonathan a passé 3 mois dans un coma artificiel, a subi dix-sept opérations et souffre de douleurs incessantes.

Aujourd'hui, il partage son histoire afin que les victimes osent enfin parler. Et que les adultes ouvrent les yeux. 

Un témoignage bouleversant pour briser le silence."

 

 Avis : 

Témoignage d’un adolescent de 16 ans, je me suis sentie impliquée dans ce récit. En effet, les brimade, coups sont de plus en plus fréquents dans les établissements scolaires. Plus particulièrement le collège où le caractère de chacun des élèves se forge et s’affirme.

Je peux donc comprendre en partit ce qu’a pu ressentir Jonathan Destin depuis le CM2. 

Le récit regroupe plusieurs témoignages de différentes personnes: mère, père, soeurs, amis ce qui permet d’avoir plusieurs points de vues et de comprendre en profondeur ce qu’a pu vivre l’adolescent pendant de longues années. Cependant, la lecture peut parfois paraitre difficile car se sont des enregistrements essentiellement oraux qui ont ensuite été remis sur papier.

 Après avoir surmonté de nombreux racket, coups, insultes sur son poids, nom de famille et difficultés scolaires, il tente de mettre fin à ses jours sans donner d’explications. Le moyen ?

 

S’immoler par le FEU.

 

 Il n’y’a pas d’autres façons de se faire autant souffrir, ce qui prouve la détermination de ce jeune homme pour en terminer. Il se rate.

Va alors s’enclencher différentes périodes : hospitalisations, greffes, réeducation, gendarmerie, soutien, rencontres, prévention.

 

Ce témoignage montre la force et le courage qu’il faut avoir pour surmonter ces maltraitances morales tant que physiques et amène à réfléchir sur les relations humaines à l’heure d’aujourd’hui, notamment dans les enceintes scolaires. 

Beaucoup de choses sont à améliorer et à mettre en place afin de réduire et de faire prendre conscience du mal que les jeunes infligent aux autres en les agressant mais aussi aux adultes qui se déresponsabilisent. 

 

Condamné à me tuer est émouvant et m’a bien fait comprendre le message que le jeune et son entourage cherchait à transmettre à la population. Il m’a fait comprendre la nécessité de réagir face à des comportements agressifs et immoraux afin d’aider les personnes en souffrances qui n’arrivent pas à se confier, à en parler que se soit par pudeur, peur ou honte. Nous n’avons qu’une seule vie et je trouve dommage  que des adolescents qui ont tant de choses à construire y mette fin. Il est de nôtre devoir de réagir face à ce genre de scène. 

Nous sommes citoyen mais humain avant tout. Alors une chose est sûre : 

 

Citation du jour :

« Il ne faut pas rester seul. Jamais. » p-174